AUDUBON JEAN-JACQUES (1785-1851)

 

Plus connu Outre-Atlantique sous le nom de John James Audubon, il n’en est pas moins français, né à Saint Domingue. Il passa son enfance à Nantes et à Couëron.
Dès ses plus jeunes années, il est bien plus intéressé par l’art que par les études. Il fuyait fréquemment les cours pour aller observer les oiseaux dans les bois. Il a peint environ deux cents planches sur les oiseaux de l’estuaire de la Loire, qu’il offrira comme témoignage d’amour à sa fiancée. C’est en 1 802 qu’il s’embarque pour l’Amérique dans le but d’y repérer, observer, peindre en grandeur nature et décrire tous les oiseaux du continent nord-américain. Il consacra, pas moins de trente ans, pour la réalisation de son œuvre.


Il dut sans cesse lutter pour que ce projet aboutisse car, totalement autodidacte, il n’était pas admis dans les circuits officiels et universitaires. Il n’a jamais été parfaitement assimilé au monde scientifique, bien qu’à la fin de sa vie, il fût admis à la Royal Society de Londres, et que lors de son passage en France, Cuvier organisa trois séances à l’Académie des Sciences dans la section des sciences naturelles où il pût montrer ses dessins et expliquer ses travaux.
Ce fut pour lui un véritable succès sur le plan de la reconnaissance en France, mais malheureusement pas en ce qui concerne les ventes de son livre. Celui-ci était à l’image de la démesure de Jean-Jacques Audubon, tant il recherchait l’excellence. Les Oiseaux d’Amérique, regroupe au final 435 planches au format « double-éléphant-folio » (soit 98 x 76?cm), 1 065 représentations.

Ayant pour objectif de reproduire les oiseaux grandeur nature, il dut replier le cou du grand héron et multiplier les fauvettes sur une même planche.
Ne pouvant se satisfaire de cette description scientifique, il apporta également un soin particulier à les intégrer dans leur décor naturel, et surtout en s’interdisant des poses trop rigides. Pour cela, il ne reproduisait pas les animaux empaillés et devait les chasser lui-même. Encore souples, il lui était alors possible de les mettre en scène par un système de fixations.

De par ses dimensions, il fut très difficile de trouver un imprimeur capable de relever un tel défi. N’oublions pas que les planches devaient être gravées dans un premier temps puis l’ajout des couleurs se faisait à la main par quelques rares spécialistes. Perfectionniste à l’extrême, Jean-Jacques Audubon continua à parcourir l’Amérique afin de compléter ses observations et faire parvenir des échantillons de plumes aux ateliers afin que ceux-ci respectent parfaitement les couleurs du plumage. Le peintre Gérard, auteur du Napoléon au pont d’Arcole, déclara en découvrant les planches : « Monsieur Audubon, vous êtes le roi des peintres ornithologues. En France et en Europe nous ne sommes que des enfants. Qui aurait attendu de telles merveilles des forêts d’Amérique ? »
Il faut reconnaître que la France était très frileuse face à ce projet. Il n’a eu en France que quatorze souscriptions pour cet ouvrage contre cent quarante en Angleterre. Cela pourrait venir du fait que l’Amérique était alors très peu connu en France et qu’investir une forte somme dans un ouvrage recensant des oiseaux si lointains pouvait paraître comme une entreprise par trop hasardeuse pour les grands collectionneurs. Seuls quelques grands collectionneurs connaissant bien l’Amérique pouvaient s’intéresser à ce projet. Le duc d’Orléans, futur roi Louis-Philippe, passa notamment une commande à Audubon en 1 828 lorsque celui-ci vint en France.
Audubon à travers son œuvre identifia lui-même trente-cinq espèces nouvelles selon son décompte, en réalité vingt-trois espèces et douze sous-espèces. Il était le premier à baguer les oiseaux en Amérique, ce qui se faisait déjà en France. Il est reconnu comme étant le premier ornithologue américain. Aujourd’hui, la National Audubon Society (600 000 membres) est la première organisation américaine de protection de la nature.

 .

Editions Abbate-Piolé

A propos de nous

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam.

Where we are
© 2016 Art Animalier - All Rights Reserved